Réduction de l'impact carbone

Bilan carbone

En 2021, Tignes s’est associée à une démarche collective de réalisation de bilan de gaz à effet de serre pour modéliser l’impact carbone complet du skieur.

Si certains chiffres peuvent surprendre, la collectivité a identifié quatre secteurs sur lesquels il est important d’agir collectivement :
- la mobilité des vacanciers, en valorisant les transports collectifs par train ou bus, en encourageant le covoiturage ou les séjours du dimanche au dimanche pour réduire l’impact carbone des bouchons du samedi.
- la mobilité locale, en développant les navettes, en proposant des solutions de covoiturage (Movici) ou en incitant à la mobilité douce.
- le bilan énergétique des bâtiments, en mettant en valeur les mesures incitatives à la rénovation et à l’isolation et en valorisant les lits «durables» dans la commercialisation.
- l’énergie, en ayant recours à des véhicules et des bus électriques et en développant la production d’énergies renouvelables.

Retrouvez l’ensemble de l’étude et le bilan carbone de Tignes

187 280 tonnes de CO2 générés par l'activité de Tignes en 2019-2020

L’impact carbone de Tignes est largement dominé par l’impact des touristes évalué à 85%. Cela s’explique principalement par le transport (66%) mais également les repas (10%) ou encore l’énergie consommée dans les résidences secondaires, hôtels, etc. (9%). (À noter que la collectivité pense que ce chiffre est sous estimé du fait de la trop faible prise en compte de l’altitude dans le calcul).
On retrouve ensuite la collectivité qui concentre 11% des impacts, principalement dans les déplacements de véhicules lourds, motoneiges et engins pour l’entretien des routes.
L’impact du domaine skiable plafonne quant à lui à 3%. La principale catégorie d’impact concerne l’énergie pour le damage, électricité pour la neige de culture, etc.).