Un canon à neige, ça fonctionne comment ?

Catégorie : Vie municipale
Publié le

Conséquence du dérèglement climatique, même à 2100m d’altitude, la neige ne tombe plus en abondance et suffisamment tôt pour permettre une ouverture du domaine skiable comme par le passé.

Face à ce constat, chacun se tourne vers les canons à neige, voyant en eux la solution providentielle pour assurer l’ouverture des pistes. Difficile pourtant d’espérer le même résultat, tant les contraintes liées à la production de neige de culture sont importantes.
La neige de culture est constituée d’eau et d’air. Aucun additif n’est utilisé en complément des deux éléments de base. L’eau, pulvérisée en microgouttelettes par de l’air sous pression, retombe sous forme de cristaux lorsque la température de l’air est suffisamment froide. Ce sont les nivoculteurs de la Régie des pistes qui sont chargés de produire la neige de culture. Ils consultent chaque jour la météo et analysent en détails l’ensemble des données. Dès que les conditions sont réunies (une température inférieure à -4°C humide, une humidité de l'air suffisante et une absence de vent), ils déclenchent les canons à neige ; (La température humide prend en compte l'humidité de l'air ; elle est plus basse que la température sèche relevée par notre thermomètre).
Ils vous expliqueront très prochainement leur métier dans une courte vidéo que nous partagerons sur la page Facebook de la Mairie.