La centrale hydroélectrique

La pièce maitresse de la centrale hydroélectrique : la turbine. L'eau sous pression est envoyée sur la roue Pelton (turbine hydraulique) par les différents injecteurs. L'alternateur vient se positionner au-dessus.

Au début de l'année 2020 Tignes produit sa propre énergie

Il aura fallu attendre 6 ans pour voir aboutir le projet de construction d’une centrale hydroélectrique et ainsi pouvoir s’enorgueillir d’avoir sa propre énergie, une énergie propre et renouvelable. Ce fut le temps nécessaire pour l’instruction des dossiers, les études, les délais administratifs suite aux exigences environnementales, puis la construction avec ses aléas, le montage des différents composants de la centrale (la fabrication de la vanne de pied élément fonctionnel de 8 tonnes, son acheminement délicat sur la piste enneigée, sa reprise en usine à Grenoble suite à des malfaçons constatées ont été particulièrement laborieux), l’installation des nombreux équipements électriques et enfin les essais de mise en eau et de mise en pression.
Les premiers kilowatts ont été produits le 28 février 2020 et injectés sans encombre dans le réseau de la Régie électrique de Tignes. Après quelques mises au point et réglages techniques, la centrale atteindra prochainement son régime de croisière. Tignes pourra alors commencer à rentabiliser l’investissement de sa filiale Tignénergies et envisager de reproduire le même ouvrage sur le ruisseau de la Sachette et prochainement sans doute à Villaroger et peut-être Sainte-Foy-Tarentaise.

Du 28 février au 10 mai 2020, essais de la centrale inclus, 948 171 kWh ont été produits soit l’équivalent de la consommation annuelle d’électricité de 192 foyers*. Par extrapolation, on peut estimer la production annuelle à l’équivalent de la consommation de 1 200 foyers.
La centrale hydroélectrique vient considérablement renforcer les sources d’énergie renouvelable installées jusque là :
- La centrale photovoltaïque de la Maison de Tignes le Lac, composée de 30 panneaux solaires, produit en moyenne 12 000 kWh par an depuis sa construction en 2015. Entre avril 2019 et avril 2020, 10 784 kWh ont ainsi été produit, soit l’équivalent de la consommation annuelle de deux foyers.
- Grâce à une roue Pelton installée sur le réseau d’eau potable avant chloration, la pico centrale des Almes produit en moyenne 210 000 kWh par an, soit l’équivalent de la consommation annuelle de quarante foyers.  

* Chiffres Réseau de Transport d’Électricité (RTE) 2017 : consommation annuelle d’un foyer français moyen : 4 944kWh/an

Un contretemps dans la livraison des vannes

Soumis aux aléas de la météo, le chantier de construction de la centrale hydroélectrique progressait néanmoins depuis le printemps 2018 à un rythme soutenu, selon un planning établi, pour respecter une date de mise en service prévue pour la fin de l’été 2019. Le démarrage de la centrale est devenu plus incertain avec un contretemps dans la livraison des vannes.
Au cours de l'été 2019, la centrale poursuit activement son programme de travaux (branchements des installations électriques, moyenne et basse tension, mise en eau de la conduite forcée et essais de pression réussis). Une grosse incertitude concerne néanmoins la livraison des deux vannes, de tête et de pied. Organes pilotés, indispensables au bon fonctionnement de l’installation, elles avaient été commandées à une entreprise française réputée fidèle puisque fournisseur référencé d’EDF. Sa récente défection et le transfert de la fabrication à une entreprise chinoise laissent planer le doute quant à une date de livraison précise. Les vannes nécessaires à EDF pour les travaux programmés en 2019, sur le barrage de Tignes, ne seront elles non plus livrées à temps, nécessitant un report très onéreux du chantier en 2020.
La mise en service de la centrale hydroélectrique avant l'automne est fortement compromise en raison du temps nécessaire à leur acheminement, l'installation des vannes et leur vérification..

Au premier plan, la vanne de pied

Démarrage du chantier

L’enquête publique s’est déroulée du 19 février au 21 mars 2018 et a donné lieu à un avis très favorable du Commissaire enquêteur.
Le dossier a été présenté au Conseil départemental de l’environnement et des risques sanitaires et technologiques (CODERST) qui a rendu un avis positif le 26 avril dernier. L’autorisation préfectorale a été signée le 15 mai 2018.
Cet arrêté, très détaillé, prend en compte les engagements de Tignenergie et en particulier la prise en charge financière totale de l’opération (achat des terrains pour les constructions, remplacement de la conduite d’eau potable de la Sassière, mesures compensatoires, garanties bancaires...).
Un retard important sur le planning contractuel a été occasionné par l’enneigement exceptionnel de l’hiver 2017/2018 ainsi que par les dépôts d’évacuations sur le départ de la piste, puis par les ruissellements importants lors de la fonte. Les coulées de neige ayant affecté les terrains à l’aval, d’importants travaux de confortement ont été nécessaires. Le chantier à proprement parler n’a pu démarrer qu’à l’issue des travaux préparatoires pour limiter l’impact sur l’environnement.
Pour respecter néanmoins le calendrier des travaux, une nouvelle organisation du chantier a été décidée avec plusieurs ateliers de pose et le bétonnage de la centrale hydroélectrique à l’aide d’un hélicoptère.
Le surcoût de ces différents aléas (environ 300 000€) sera absorbé par le chiffre d’affaire annuel estimé à 1 million d’euros à partir de la mise en service attendue à l’été 2019.

La nouvelle conduite d'eau potable de la Sassière est enterrée dans la tranchée de la conduite forcée.

La prise d'eau dans le ruisseau du lac avec le maintien d'un débit réservé. D'ci, l'eau est amenée dans une conduite forcée de 900mm enterrée le long du ruisseau des Combes.

Le site d'implantation de la centrale hydroélectrique des Combes au niveau de la cote haute du lac du Chevril.

Création de la société Tignénergies

En 2015, né de l'association entre la Régie Électrique de Tignes, majoritaire à 56% et la société Sumatel à 44%, la société Tignénergies.

Son objectif prioritaire est la création et l'exploitation d'une centrale hydroélectrique utilisant la ressource en eau en sortie du Lac de Tignes avant de la rejeter dans la retenue du barrage.

Caractéristiques principales de l'ouvrage :

Hauteur de chute : 265m

Puissance : environ 4 000kW (4MW)

Production annuelle : environ 10 GWh (10 millions de kW/h) soit plus de 10% de la consommation totale de Tignes, remontées mécaniques comprises.

Dernière mise à jour le 09/02/2021