Tignes Sport Arena

La Commission UTN (Unité Touristique Nouvelle) du 25 novembre 2016 a validé, à 10 voix contre 2, la pertinence pour la ville de Tignes de se doter d’un équipement indoor permettant de skier tous les jours de l’année. Situé au Val Claret, ce projet inédit peut surprendre, mais il prend sa source de manière très naturelle dans l’analyse concrète des enjeux des destinations montagne, qui se doivent depuis toujours de prendre en considération les évolutions climatiques et les enjeux de pérennisation de leurs emplois.

Tignes, centre d’entraînement des sportifs en altitude

Station renommée pour son caractère sportif, Tignes est historiquement un haut lieu de l’entrainement professionnel tant au niveau national qu’international. La préparation physique des skieurs de haut niveau commence dès l’été. Les glaciers européens, dont le glacier de Tignes, font partie des bases d’entrainement des fédérations internationales de ski. Mais ici, comme ailleurs, le réchauffement climatique se traduit par une perte de la skiabilité des glaciers en été. À l’heure où certains athlètes s’entrainent sur les pentes enneigées de l’hémisphère sud, la Tignes Sport Arena vient compléter à la fois le positionnement affirmé de la station et l’offre de ski sur le glacier.

Un espace expérimental pour valoriser le domaine skiable

En hiver, la Tignes Sport Arena est ouverte d’un côté et fait partie intégrante du domaine skiable. La piste, couverte d’un tapis de neige constitué par de la neige naturelle, peut être thématisée à souhait en incluant des espaces ludiques et techniques (piste de luge, Snow Park, piste de slalom, …). La création d’une vague de surf s’inscrit d’ailleurs tout naturellement dans cette logique de simulateur d’expériences.

L’hiver fini, le bâtiment est fermé pour maintenir une température adaptée à la conservation de la neige. Skieurs amateurs, voire débutants souhaitant progresser avant de rejoindre le glacier, mais aussi clubs de ski, groupes et séminaires, fédérations, marques de skis pourront alors y évoluer.

Un climat propice et une conception innovante

La conception de la Ski-Line s’inscrit dans la continuité du plateau urbanisé, sur un espace déjà remanié, sans enjeux environnementaux.

À 2100m d’altitude, une moyenne annuelle de 11°C, le climat de Tignes permet un fonctionnement raisonné en matière de ressources. Le bilan énergétique d’une telle infrastructure est ici nettement inférieur à toute autre installation similaire. Associée à des moyens techniques innovants, tant à l’échelle du projet qu’à l’échelle globale de la commune, la Tignes Sport Arena sera particulièrement vertueuse en matière de consommation de ressources. Chaudière biomasse, vitrage photovoltaïque, toit végétalisé, transfert de calories entre piste de ski et vague de surf, alimentation en eau par circuit court sont autant de solutions techniques déployées pour minimiser l’impact environnemental. À l’échelle de la commune, la construction d’une nouvelle station d’épuration avec méthanisation des boues d’épuration des eaux usées, prévoit l’incinération des déchets inertes dans la chaudière biomasse de la Tignes Sport Arena. La construction d’une nouvelle centrale hydroélectrique à Tignes dès 2018, indépendamment du projet, produira l’équivalent de 10% de la consommation électrique de la station et couvrira intégralement les besoins en électricité du complexe.

Tignes est la seule commune de France à avoir, à cette altitude, une activité toute l’année avec les services associés d’une ville de montagne. Soucieux de la préservation d’un site magnifique, de leur lieu de vie, de leur environnement, les habitants de Tignes sont aussi les premiers concernés par la pérennisation de l'activité économique sur l’ensemble de l’année, pour les générations futures.

L'avancée du projet

Piste de ski couverte et complexe aqualudique de Tignes

Après l’intention architecturale du dossier "Unité Touristique Nouvelle" approuvé en décembre dernier, voici les nouvelles projections de l’architecture du bâtiment dans sa phase projet. L’accent a particulièrement été porté sur l’intégration paysagère.

Une étude marketing complémentaire et un budget de construction optimisé sont en cours de finalisation afin de confirmer le modèle économique